// Vous lisez...

Le Taekwondo

Philosophie du Taekwondo

Les arts martiaux ont été pensés, élaborés à une époque où peu importaient les médailles et les titres et le seul objectif de la pratique était la survie de l’individu. Le Taekwondo est certes un Art de combat, mais au delà de l’aspect guerrier, les anciens maîtres ont trouvé un peu vain de se perfectionner pour le combat, si l’individu n’en profitait pas pour son épanouissement personnel.

La philosophie du Taekwondo repose sur le concept du Eum et Yang lequel réfère à l’interaction entre les forces opposées de la nature. L’harmonie et l’équilibre sont atteints lorsque les forces opposées sont distribuées équitablement. Lorsqu’il y a déséquilibre, il en résulte discorde ou échec.

Le respect, l’humilité et une moralité saine sont aussi à la base de l’apprentissage du Taekwondo. Ce sont des concepts majeurs. L’importance mise sur le respect ne sera jamais trop exagérée, puisque celui-ci est la clé de toute relation saine, y compris celle entre l’instructeur et l’étudiant. Si ce dernier n’a aucun respect pour lui-même et pour les gens qui l’entourent, il ne méritera jamais la confiance de qui que ce soit et sera vite rejeté par son entourage. Ce principe de respect s’applique dans toutes les sphères de la vie.

L’humilité est une autre qualité que tout élève doit travailler et améliorer. Cela n’est jamais acquis. Le fait de pratiquer l’Art du Taekwondo avec succès, ne doit pas augmenter la confiance en-soi de façon démesurée jusqu’à l’émergence d’un sentiment de supériorité qui écrase l’autre. De même, que l’attitude d’une fausse humilité niant ses propres habiletés pour se croire humble n’est pas de la modestie. L’humilité de l’adepte, c’est la réalité qu’il est peut-être aujourd’hui meilleur qu’hier et peut-être, moins bon que demain et qu’il est l’artisan de cette possibilité. Dans cette perspective d’évolution et de croissance, le pratiquant doit se savoir entouré d’êtres qui évoluent aussi. Lorsqu’il juge son avancement par rapport à celui des autres, il recule systématiquement, en particulier lorsque ce jugement jette un regard hautain sur l’autre.

- Les principes de l’adepte du taekwondo sont :

  • Yé Eui : la courtoisie, la politesse, la modestie, l’hygiène.
  • Yeum Tchi : la loyauté, l’intégrité, le sens de l’honneur.
  • Inn Né : la persévérance.
  • Geuk Ki : la maîtrise de soi, le respect, le courage, le sacrifice.
  • Bek Jeul Boul Goul : la combativité, l’esprit fort, l’esprit indomptable.

L’observation de ces principes inclus évidemment le sens des responsabilités et une bonne moralité.

Le Taekwondo a suivi un développement rapide aux effets parfois pervers : la compétition, nouvelle vitrine de l’Art, n’est pas toujours compatible avec les valeurs inculquées par le taekwondo.

Un art martial est-il un Sport ? Sempiternelle question, balayée d’un revers de main par le Grand Maitre Lee Hyeon Kon : “C’est simplement un problème de croissance. Le Taekwondo grandit trop rapidement alors nous laissons de côté certaines choses, momentanément. Je suis certain que, plus tard, les gens réaliseront qu’ils ont perdu des choses très importantes et qu’ils feront tout pour y accéder à nouveau.”

En attendant le retour à ces valeurs ancestrales, le Taekwondo poursuit son évolution.

#socialtags